événement
-A +A

Asli Erdogan, prix Simone de Beauvoir 2018

Le Jury du Prix Simone de Beauvoir pour la Liberté des femmes, a décidé à l’unanimité de le décerner cette année à Asli Erdogan. Icône de la liberté en Turquie, écrivaine et journaliste, elle lutte avec ses mots. Arrêtée en juillet 2016, elle est emprisonnée pendant 136 jours : « Me voilà en prison pour avoir cru en des mots tels que vérité et paix »

 

Le rendez-vous est désormais bien installé dans les agendas et la Maison de l’Amérique latine fourmille de monde en ce 10 janvier 2018 à l’occasion de la remise du Prix Simone de Beauvoir pour la liberté des femmes à Asli Erdogan.

Aux côtés de Sylvie Le Bon de Beauvoir, présidente d’honneur, la nouvelle présidente du Prix Sihem Habchi, a évoqué les projets de la Fondation Simone de Beauvoir pour 2018 : un concours d’écriture dans les lycées sur le thème de la liberté des femmes, un colloque à l’occasion des 110 ans de la naissance de l’auteure du 3e sexe et la parution de ses œuvres complètes à la Pléiade. Elle a aussi remercié les soutiens du prix et de la fondation. « Merci d’être avec nous vers le chemin de la liberté » a-t-elle conclu cédant la parole à Christine Clerici, présidente de Paris Diderot.

La Présidente a rappelé l’engagement historique de l’université dans ce prix et sa participation active chaque année à son organisation grâce au Pôle égalité femmes hommes. Elle a également souligné la mobilisation et le soutien des universitaires français à leurs homologues turcs et insisté sur le rôle majeur de l’université comme lieu où se joue l’égalité femmes hommes et se cultive l’esprit critique.

« Ouvrir les consciences vous a amené à être emprisonnée. Vous assumez ce rôle et prêtez votre plume à ce combat pour la démocratie. A travers ce prix, nous nous engageons à vos côtés » a-t-elle conclu.

Parmi les universitaires français engagés dans ce combat, Igor Babou, professeur de sociologie spécialiste de l’environnement et responsable du Master Journalisme scientifique à Paris Diderot est venu témoigner de la situation en Turquie présentant l’ampleur de la purge dont sont victimes les écrivains, les artistes, les intellectuels, les universitaires. « J’ai découvert l’œuvre d’Asli Erdogan au moment de son incarcération. Elle est pour moi l’incarnation du courage et de la résistance des intellectuels. Ce qui se passe en Turquie nous concerne tous en Europe. Il est important d’être solidaire de ces luttes d’émancipation. Ce qui agit là-bas, agit ici aussi ».

 

Avant de remettre le prix à Asli Erdogan, Sihem Habchi s'est adressée à la lauréate : « Vous êtes la liberté qui refuse de se taire. Nous pensions avoir vaincu ce fascisme totalitaire. A toutes les lauréates du prix Simone de Beauvoir de par le monde, nous transmettons notre énergie pour poursuivre le combat des femmes pour la liberté ».

Récompensée sous les flashs et les applaudissements, Asli Erdogan a pris à son tour la parole pour remercier le jury et témoigner de son combat : « Je suis allée en prison car je n’ai pas pu rester sourde et muette, juste parce que j’avais parlé des atrocités commises dans une petite ville kurde où 150 personnes ont été brûlées vives. Je suis toujours en procès et menacée d’une peine de prison à vie car j’ai rassemblé les cris et les cendres de ces personnes et j’en ai fait de la littérature ». 

Asli Erdogan doit être jugée en février prochain et risque la prison à vie.

 

Revue de presse

Consulter les premiers articles parus : ici 

Prix Simone de Beauvoir 2018

L'écriture en mode combat

Condamnée pour avoir parlé dans ses écrits des viols de jeunes kurdes par les paramilitaires turcs, de la torture dans les prisons, des homosexuels, des dealers de drogues… Asli Erdogan a passé 136 jours en prison et risque la prison à vie.

Les lauréates du Prix

2008 - Taslima Nasreen & Ayaan Hirsi Ali
2009 - Le collectif « One million signatures » (Iran)
2010 - Ai Xiaoming et Guo Jianmei
2011 - Ludmila Oulitskaïa
2012 - Association tunisienne des femmes démocrates
2013 - Malala Yousafzai
2014 - Michelle Perrot
2015 - National Museum of Women in the Arts
2016 - Giusi Nicolini
2017 - “Sauvons les femmes”, Barbara Nowacka

Les membres du jury

Présidente : Sihem Habchi
Présidente d’honneur : Sylvie Le Bon de Beauvoir
Membres :
  • Julie Augras
  • Constance Borde
  • Nicole Fernandez Ferrer
  • Madeleine Gobeil-Noël
  • Liliane Kandel
  • Rachida Lemmaghti
  • Annette Levy-Willard
  • Sheila Malovany-Chevallier
  • Tiphaine Martin
  • Yvette Roudy
  • Alice Schwarzer

Les soutiens

  • Fondation Jan Michalski
  • Fondation Vinci
  • Fondation Paris Diderot
  • Université Paris Diderot
  • Fondation Simone de Beauvoir