Élections
-A +A

Election des vice-président.e.s statutaires d'Université de Paris

Le sénat académique d’Université de Paris s’est réuni pour la première fois le mardi 8 octobre 2019. Les vice-président·e·s Recherche, Formation et Étudiante ont été élu·e·s à cette occasion. Le conseil d’administration a quant à lui procédé à l’élection de sa vice-présidente vendredi 11 octobre.

 

Élection des vice-président·e·s Recherche, Formation et Étudiante

Le sénat académique est une instance nouvelle proposée par Université de Paris, qui contribue à assurer une gouvernance académique collégiale forte, adaptée à une université organisée en facultés.

Composé de 53 membres issus des conseils des facultés et de l’IPGP, le sénat académique est ainsi chargé de définir les grands principes des politiques de formation, de recherche et d’innovation, et l’international, dans le cadre des orientations déterminées par le conseil d’administration. Il se réunit à un rythme mensuel.

Lors de cette première séance du sénat académique, et conformément aux statuts de l’établissement, Édouard Kaminski, Philippe Roussel Galle ont été élus respectivement vice-président Recherche et vice-président Formation sur proposition de la Présidente, et Emylie Lentzner a été élue vice-présidente Étudiante.

Édouard Kaminski, vice-président Recherche

Édouard Kaminski est professeur de géophysique à l’institut de physique du globe de Paris (IPGP) et enseigne à l’UFR Sciences de la Terre, de l’Environnement et des Planètes (STEP). Spécialisé en mécanique des fluides géologiques, il étudie la dynamique des manteaux planétaires et le fonctionnement des volcans. Il a assuré de 2010 à 2016 les fonctions de directeur adjoint de l’IPGP et de directeur de l’UFR STEP. Depuis novembre 2018, il est vice-président de la COMUE USPC en charge du pilotage de l’IdEx Université de Paris.

L’excellence des recherches menées à Université de Paris et leur diversité sont un des atouts importants de cette nouvelle université. Sa structuration en facultés avec un fort niveau de délégation et la création d’Instituts interdisciplinaires définissent le cadre grâce auquel notre communauté pourra renforcer et mettre en avant ses points forts, développer d’avantage l’interdisciplinarité qui la caractérise, et explorer de nouvelles pistes avec une autonomie renforcée une fois l’IdEx définitivement obtenu. Mes fonctions de vice-président Recherche se déploieront selon quatre axes majeurs : contribuer à élaborer la politique de recherche globale de l’université et porter cette politique en interne et vis-à-vis des différents interlocuteurs nationaux et internationaux ; assurer la cohérence de la politique de l’université en s’appuyant sur les vice-doyens recherche et en cohérence avec les organismes de recherche et les établissements partenaires ; accompagner les grands projets structurants pour l’université et l’émergence des projets novateurs ; et contribuer à l’amélioration continue de l’accompagnement des chercheur·e·s et enseignant·e·s-chercheur·e·s à travers la mise en place de la nouvelle direction de la recherche forte de ses nombreuses compétences.

 

 

Philippe Roussel Galle, vice-président Formation

Philippe Roussel Galle est professeur de droit privé à la Faculté de Droit, d’économie et de gestion et membre du Centre de droit des affaires et de gestion (CEDAG EA 1516). Ses recherches s’articulent autour du droit de l’insolvabilité, du droit des affaires et du droit de l’OHADA (Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires). Il enseigne le droit des entreprises en difficulté en droit interne et européen et ses interactions avec d’autres domaines, comme le droit des sûretés notamment.

En qualité de vice-président Formation, je souhaite, en lien avec le sénat académique, les facultés, l’IPGP,  leurs doyens et vices-doyens œuvrer avec toutes et tous les acteurs de notre université à la poursuite de l’amélioration d’une offre de formation déjà très riche et diversifiée. La création de notre nouvelle université nous offre des opportunités exceptionnelles.
Demain plus encore qu’aujourd’hui, nous favoriserons la réussite de nos étudiants en leur offrant plus de possibilités encore pour construire leur projet professionnel, y compris à l’international ou encore grâce à de nouveaux parcours pluridisciplinaires, en se réorientant au besoin ou en se spécialisant de manière progressive.
De nombreux défis nous attendent que ce soit dans la formation initiale ou dans la formation professionnelle et continue. Les besoins et les attentes évoluent, les modes d’enseignements également, mais grâce à nos atouts, je suis convaincu que nous relèverons tous ensemble ces défis avec succès tout en développant et en internationalisant un enseignement d’excellence.
C’est donc avec enthousiasme que j’assurerai ces nouvelles fonctions, pour créer de nouvelles synergies, et pour coordonner et encourager, avec toutes et tous, une politique de formation ambitieuse, cohérente, adaptée et innovante au service de nos étudiant.e.s.

 

 

Emylie Lentzner, vice-présidente Étudiante

Emylie Lentzner est étudiante en 4e année de médecine. D’abord vice-présidente de l’Association Nationale des Étudiants en Médecine de France en 2017, elle est élue titulaire depuis 2018 en commission de formation et de vie universitaire à l’université Paris Diderot ainsi qu’en commission disciplinaire et en sous-commission pédagogique. Elle exerce les fonctions de vice-présidente Étudiante de l’université Paris Diderot depuis mars 2018.

De multiples enjeux nous attendent : pour la vie étudiante, il va s’agir de construire et fédérer une vie associative commune mais également de développer une offre de santé, culturelle, sportive pour l’ensemble de la communauté étudiante de l’Université de Paris, grâce notamment à la Contribution Vie Étudiante et de Campus. 
Avec les réformes de l’enseignement supérieur, de nombreux changements sont en train d’impacter nos formations, nous devrons donc nous assurer que l’offre proposée par l’Université soit au plus proche de ses ressources pédagogiques et des besoins des étudiants. 
Enfin, notre Université s’inscrit dans une société qui change : les questions d’enjeux climatiques devront être traitées au sein même de la structure de l’Université de Paris afin d’en faire une Université engagée et responsable.

 

 

 

Élection de la vice-présidente du conseil d’administration

Clarisse Berthezène, professeure des universités, a été élue le 11 octobre 2019, par 22 voix pour et 5 abstentions.


Clarisse Berthezène, vice-présidente du conseil d'administration

Clarisse Berthezène est professeure d’histoire britannique à l’UFR Études Anglophones et directrice adjointe du Laboratoire de Recherches sur les Cultures Anglophones (LARCA UMR 8225 Paris Diderot – CNRS). Ses recherches portent sur l’histoire du conservatisme britannique aux XIXe et XXe siècles et plus récemment, sur la protection sociale et le rôle des femmes et des familles dans son développement, de la fin du XIXe à nos jours. Elle a obtenu en mars dernier un financement européen Cost (European Cooperation for Science and Technology) pour le projet « Who Cares in Europe ? » qu’elle anime et qui rassemble des chercheurs venus de 27 pays européens autour de la question de la protection sociale, du rôle de l’État, du secteur associatif et des familles. Elle a assuré précédemment diverses fonctions au sein du laboratoire, du conseil scientifique de son UFR, ou encore du bureau du CNU. En 2017-2018, elle a occupé la fonction d’attachée de coopération scientifique et universitaire à l’Ambassade de France à Londres.

Notre conseil d’administration fixe les grandes orientations stratégiques de l’université et suit leur mise en œuvre. Pour construire cette stratégie nous nous appuierons sur les remontées des conseils facultaires, sur les propositions du sénat académique et sur un comité stratégique international qui pourra émettre des recommandations. Les administrateurs s’assurent que la répartition des moyens financiers et humains appuie cette stratégie et permet de répondre aux différents défis que nous rencontrerons. Ainsi, je souhaite que le conseil d’administration soit force de proposition et d’innovation. L’année 2020 va être un grand chantier. Il faudra faire preuve de dynamisme, de souplesse et de patience. La création d’Université de Paris est un pari formidable dans tous les sens du terme – extraordinaire, remarquable, galvanisant, mais c’est aussi un défi de taille. Vous pouvez compter sur mon investissement total.