-A +A

"L’université est un bouillon de savoir et un vrai laboratoire de transformation"

Sophie Le Bars travaille à l’université depuis 27 ans : recrutée sur un poste d’apparitrice (en charge de différents services auprès des enseignant.e.s), elle a par la suite évolué dans les métiers de la scolarité, devenant notamment responsable de la chaîne d'inscription administrative des 26 000 étudiants par an. Nommée par la suite responsable administrative de l’UFR d’études psychanalytiques, elle est depuis septembre 2017 chargée de projets à la Direction du pilotage et des études, où elle travaille sur le projet de nouvelle université.

« J’ai intégré l’université un peu par hasard, au départ pour une expérience courte. C’est lorsque j’ai travaillé au sein de l’Institut de médecine tropicale que j’ai trouvé très intéressante l’organisation d’une structure de formation médicale adossée à une UFR et un hôpital. J’ai alors découvert l’administration et un environnement qui m’a plu. Mes expériences et la possibilité qui m’a été donnée d’évoluer non seulement en terme d’activités mais également en terme de responsabilités m’ont permis de m’épanouir tout en créant des choses et en m’ouvrant à tous les domaines de l’enseignement et de la recherche. 

L’université Paris Diderot m’a formée et donnée la chance  d’occuper des fonctions intéressantes, et de m’épanouir dans ma vie professionnelle, bien que n’ayant pas choisi initialement cette voie. Je pense que l’université, et l’enseignement supérieur en général, n’est pas seulement une chance pour les étudiants qui s’engagent dans des études supérieures. Elle l’est aussi dès lors que l’on a envie de s’investir, de participer aux changements et de collaborer à l’amélioration du service à l’enseignement et à l’usager. Participer à l’évolution et à l’amélioration du service public en apportant sa contribution, la culture Paris Diderot donne cette chance. »

Mots clés >