Entreprendre
-A +A

Swapbook, la startup créée par une diplômée

C'est en 2011 que Laure obtient sa licence Mathématiques appliquées et Sciences humaines et Sociales. Entrepreneuse dans l'âme, elle nous parle de cette aventure, de sa startup : Swapbook et du concept qu'elle a créé...

Votre parcours à l'université Paris Diderot ?

Après un bac S en 2010, je me suis orientée vers une licence MASS, Mathématiques appliquées et Sciences Sociales, nouvellement MIASHS. Validée avec mention Bien, j’ai apprécié la diversité des cours et la qualité des enseignants.

Qu'avez-vous appris à l'université Paris Diderot ?

La vie associative a été une très bonne expérience. Entre la mise en place de projets et le management d’équipes ce sont des années qui m’ont beaucoup aidé par la suite à monter mon projet.  

Pourquoi l'entreprenariat ?

C’est une expérience hors du commun ! Je pense qu’il y a tellement de choses à proposer aujourd’hui qu’il serait dommage de ne pas essayer. Par ailleurs je tenais à avoir mon propre projet, une volonté de liberté surement, en opposition à cette image très bureaucratique et hiérarchique que l’on peut avoir de l’entreprise aujourd’hui. Là au moins, tous les jours, je me lève pour quelque chose que j’aime.

Votre concept ?

Swapbook est une startup qui a développé une application mobile mettant en relation les étudiants à travers l’achat et la vente de livres d’occasions. Aujourd’hui l’achat de livres scolaires représente un budget conséquent pour les étudiants qui n’en ont pas toujours les moyens, et à l’inverse la revente de livres est un processus long, peu rentable et donc peu attrayant pour les étudiants.
Swapbook propose donc une solution pour accompagner les étudiants dans leurs études et leur simplifier la vie. Alors hop, on sort les smartphones et on télécharge swapbook.

Un conseil pour les futurs entrepreneurs ?

Lancez-vous et ne vous laisser pas atteindre par les personnes qui n’y croiront pas ! Mais attention de ne pas se reposer sur ses lauriers. Trop souvent dans les interviews d’entrepreneurs « successful » on a l’impression qu’ils sont simplement talentueux et qu’ils ont réussi. Monter son projet demande énormément de travail et de motivation. Il faut se renseigner sur absolument tout, juridique, financier, commercial. Etre bien entouré est aussi extrêmement important, faites jouer vos contacts !

Un souvenir à l'université Paris Diderot ?

Un campus incroyable ! Des après-midi très sympathiques l’été posé sur l’herbes avec ses amis. Le cadre est vraiment chouette !