Université de paris
-A +A

Une ambition qui répond aux évolutions de l'ESR

Dans un contexte de profondes mutations de l’enseignement supérieur et de la recherche, Marc Chaussidon, Frédéric Dardel et Christine Clerici décryptent ces grandes évolutions et le rôle déterminant que pourrait y jouer le projet Université de Paris.

 

Quelle lecture faites-vous des grandes transformations du secteur de l’ESR ces dernières années ?

Avec la mondialisation, notre enseignement supérieur et la recherche française sont entrés dans un univers compétitif que les classements d’universités mettent en évidence. Né dans ce contexte, le processus de Bologne a créé les conditions d’un espace d’enseignement supérieur en Europe qu allie émulation et confiance entre acteurs. Cette double logique a entrainé une profonde transformation de l’ESR en France.

La loi LRU a conduit les établissements à se positionner comme des acteurs à part entière, ce qu’ils sont presque partout ailleurs, et non plus comme des services administrés par l’État. En accédant à l’autonomie, les établissements se voient responsabilisés. Cette dynamique conduit non seulement à une meilleure gestion des moyens alloués par l’État mais elle amène aussi les établissements à se doter d’une stratégie qui leur permette de se développer à long terme en construisant leur propre identité.

Pour des universités globalement excellentes comme que nous souhaitons créer, il s’agit en particulier d’associer pleinement les organismes de recherche dans la stratégie d’établissement, cohérente avec leur stratégie nationale. Ces universités deviennent ainsi plus visibles à l’international et s’inscrivent dans un paysage universitaire national et européen plus lisible.

Pour ces universités, l’appropriation d’une culture de l’autoévaluation est une condition de leur capacité à se développer, à bénéficier de financements européens pour leurs projets de formation et de recherche et à s’internationaliser. Elles participent alors pleinement à l’Europe de l’enseignement supérieur.

 

Comment inscrivez-vous le projet Université de Paris dans ces grandes transformations ?

La création de l’Université de Paris intervient alors que le paysage universitaire se transforme : le clivage universités, écoles et organismes de recherche n’est plus aussi déterminant. Notre université recouvrira, comme les universités de rang mondial, l’ensemble des champs du savoir et ses laboratoires seront, pour la très grande majorité, des unités mixtes de recherche (UMR).

A sa création, elle constituera, à l’échelle du Grand Paris, un des quatre pôles à forte visibilité internationale en recherche comme en formation aux côtés de Sorbonne Université, Paris Sciences et Lettres et Paris Saclay. Des pôles qui travailleront naturellement ensemble en raison des liens tissés entre les laboratoires tout au long des dernières décennies.

La santé et les sciences de la Terre sont les premiers domaines grâce auxquels l’Université de Paris sera, dès sa création, internationalement reconnue. En santé, elle sera la première université européenne. L’Institut de physique du globe de Paris, par ses missions nationales et sa recherche de pointe, est une référence à l’échelle internationale dans son domaine. Par ailleurs, l’Université de Paris bénéficiera d’une très grande richesse disciplinaire, des sciences jusqu’aux humanités, appuyée sur une recherche de très haut niveau.

Les liens que l’Université de Paris entretiendra avec les pouvoirs publics et les collectivités, dans un dialogue renforcé, lui permettront de développer pleinement sa stratégie. Elle assumera sa responsabilité sociale et sera un acteur économique majeur de son territoire avec un ancrage local et un rayonnement global : « Paris pour port d’attache et le monde pour horizon ».

 

Qu’est ce qui permettra à l’Université de Paris de mener à bien une stratégie ambitieuse ?

Cette nouvelle université sera dotée d’une stratégie institutionnelle globale qui intègrera la dimension internationale dans les différentes facettes de ses activités. Elle prendra en compte les enjeux régionaux et nationaux : elle apportera une expertise aux pouvoirs publics, elle informera les débats de société et y participera. Elle aura ainsi une stratégie d’influence, reposant sur les valeurs de la recherche scientifique, qui en fera un acteur de poids.

Avec une répartition claire des missions entre le rôle de stratège de la direction centrale et le portage des politiques de formation et de recherche par les facultés, l’Université de Paris favorisera de déploiement de services de qualité au bénéfice de tous. La création de la nouvelle université permettra de conduire une politique cohérente et globale de services partagés, d’infrastructures de recherche et d’élargir l’offre de formation. L’interdisciplinarité qui est déjà très forte au sein de ses institutions constituantes, y sera le terreau de l’innovation et des disciplines nouvelles.

 

En quoi l’IdEx et les appels à projets du PIA servent-ils votre projet ?

L’obtention du label Initiative d’excellence (IdEx) contribuera à rendre l’Université de Paris plus visible à l’international et à la positionner dans un rapport nouveau vis-à-vis des pouvoirs publics. Grâce à lui, elle sera un interlocuteur privilégié que les collectivités territoriales s’attacheront à soutenir.

L’IdEx, c’est aussi un financement non négligeable qui permettra la poursuite des LabEx (Laboratoires d’excellence) et des IDEFI (Initiatives d’excellence en formations innovantes), le lancement d’initiatives nouvelles, le soutien à des démarches innovantes et créatives en formation, en recherche ou au service de ses missions. Elle viendra en appui à la bonne marche de transformation de nos établissements vers l’Université de Paris.

L’obtention du financement IdEx n’est pas une fin en soi mais elle aura un effet de levier qui accélérera la réalisation de nos ambitions. Son rôle sera très important à l’échelle des défis auxquels nous sommes confrontés.

Université Paris 2019

Toute l'actualité du projet sur

www.universiteparis2019.fr

Posez vos questions dans la rubrique FAQ

Rectificatif

Dans son édition du 9 mars, dans un souci d'information de la démarche Idex Université Paris 2019, la lettre Diderot Infos a relayé un article issu du site universiteparis2019.fr intitulé Une ambition qui répond aux évolutions de l'ESR.

Le texte introductif de cet article indique "L’Université de Paris, issue du regroupement de l’Institut de physique du globe de Paris et des universités Paris Descartes et Paris Diderot, verra le jour au 1er janvier prochain dans un contexte de profondes mutations de l’enseignement supérieur et de la recherche"

Nous rectifions ici l'information. La création de l'Université de Paris, cœur du dossier Idex, sera soumise au vote des élu.es du futur conseil d'administration.

Pour rappel, les conseils centraux de l'université Paris Diderot sont appelés à être renouvelés par vote le 5 avril prochain.