-A +A

Violences à l'égard des femmes : apprenez à vous défendre

Le 25 novembre 1960, les sœurs Mirabal furent assassinées en République Dominicaine parce qu'elles militaient pour leurs droits. Elles devinrent alors les symboles du combat contre la violence à l'égard des femmes.

La date de leur mort fut aussi celle choisie en 1999 par les Nations Unies pour célébrer la Journée Internationale pour l'élimination de la violence contre les femmes. Par sa résolution 54/134, l’Assemblée Générale de l’ONU a invité les gouvernements, les organisations internationales et les organisations non-gouvernementales à organiser ce jour-là des activités conçues pour sensibiliser l’opinion au problème.

Des chiffres toujours alarmants

 · Selon l’ONU, une femme sur cinq dans le monde sera victime de viol ou de tentative de viol au cours de sa vie soit une menace plus importante que le cancer, les accidents de la route, la guerre et le paludisme réunis.

 · Entre 40% et 50% des femmes de l'Union européenne déclarent avoir été victimes de harcèlement sexuel sur le lieu de travail.

 · En France, une femme est tuée par son partenaire ou son ex partenaire tous les deux jours et demi.

 · En 2015, selon le haut conseil à l'égalité femmes hommes, 100% des femmes interrogées déclarent avoir été victimes de harcèlement sexiste ou d’agression sexuelle dans les transports en commun d'Île-de-France.

A l'occasion de cette journée, le Pôle Egalité Femmes Hommes (PEFH) de Paris Diderot offre un stage d’autodéfense de deux jours à 15 étudiantes et personnels de l’université.

L’autodéfense pour les femmes

Le stage sera dispensé par l’ARCA-F, association qui a pour but de promouvoir l’autodéfense pour les femmes, les lesbiennes et les adolescentes.
Les animatrices se sont formées avec des instructrices spécialisées dans l’autodéfense pour femmes et sont diplômées de la méthode RIPOSTE, issue du programme ACTION du Centre de Prévention des Agressions de Montréal.

Le but de l’autodéfense pour les femmes est d’acquérir des moyens de se défendre, de prévenir les agressions, de prendre conscience de sa force et de (re)prendre confiance en soi.

Suivre ce stage, c’est :

 · S’encourager à riposter lors de harcèlements ou d’agressions, qu’elles soient physiques, verbales, psychologiques ou sexuelles, par des proches ou des inconnus.

 · Pratiquer des techniques physiques et verbales simples et efficaces par le biais de discussion, de mises en situation et de jeux de rôle.

 · S’affirmer au quotidien, se sentir plus libre et plus confiante.

 · Se concentrer sur ce que l’on peut faire, et non sur ce que l’on ne peut pas faire.

Cette forme d’autodéfense est adaptée à toutes, quel que soit son âge et sa condition physique.

Inscription

Si vous souhaitez participez à ce stage :

1. Envoyer un mail à : pole-egalité.fh@univ-paris-diderot.fr.

Attention, le nombre de place étant limité, les places seront attribuées aux 15 premières personnes inscrites.

2. Choisir la date de votre stage : vous aurez la possibilité de choisir parmi plusieurs dates (uniquement en week-end) proposées par l’ARCA-F.

 

Colloque international

Violences sexistes et sexuelles dans l'enseignement supérieur et la recherche

L'événement aura lieu à Paris Diderot le 4 décembre prochain en présence Frédérique Vidal, Ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation. A suivre en direct.
Recherche

Genre et Santé : attention aux clichés !

En matière de santé, femmes et hommes ne sont pas logés à la même enseigne, non seulement pour des raisons biologiques, mais aussi pour des raisons sociales, culturelles et économiques pas toujours prises en compte.